22 mai 2024
les larves se régalent dans mon composteur

Pourquoi un composteur est indispensable en 2020

Le composteur sera votre plus précieux allié dans votre course à la réduction des déchets. Le principe est simple : installez un bac d’environ un mètre cube (1 mètre de large, 1 mètre de haut, 1 mètre de long) dans lequel vous jetez pêle-mêle tous vos déchets verts non cuits (tonte de pelouse, épluchures de légumes, restes de fruits, emballages cartonnés, papier journal, papier essuie-tout…). Cet amas de détritus se décomposera lentement et vous permettra de soulager votre poubelle d’ordures ménagères. Explications…

Le principe du composteur

Le principe du composteur est simple : vous allez jeter tous vos déchets verts (idéalement bios) dans votre bac à compost. Ce tas de déchets va s’avérer être une précieuse ressource. Dans le composteur, ce que nous considérons comme des déchets est en fait une précieuse ressource pour bon nombre d’organismes vivants, à commencer par les vers de terre. 

Décomposition naturelle

Attirés par cette quantité abondante de nourriture, les bactéries et les insecteurs vont coloniser votre bac pour se nourrir de ce que vous y déposez. Si vous apportez régulièrement vos épluchures et autres déchets verts, ces bêtes s’installeront dans votre composteur et deviendront un précieux allié dans votre démarche de réduction des déchets. Elles se nourriront de ce que vous y déposez, et en échange vous fourniront leurs déjections, qui s’avèreront un excellent fertilisant pour votre jardin. 

Au printemps, votre compost verra apparaître des larves d’insectes en tout genre qui accéléreront encore plus la décomposition de vos déchets compostables. Pourquoi ? Parce que ce sera une excellente nourriture pour que ces larves deviennent des insectes. Pour ma part, j’ajoute même à mon compost des légumes flétris que j’ai oublié trop longtemps au réfrigérateur.

les larves se régalent dans mon composteur

Les déchets que vous déposez dans ce cube ont tendance à être décomposés dans l’ordre de la hauteur. Donc les déchets les plus récents se retrouvent sur le dessus, et l’humus final issu du processus de décomposition est enfoui tout au fond du composteur. C’est d’ailleurs pour récupérer cet engrais naturel qu’une trappe est souvent positionnée tout en bas du composteur. 

Que faire du compost ?

Le compost généré est un formidable engrais naturel. Cette matière organique peut vous aider à améliorer la pousse dans votre jardin. Vos plantes seront ravies de cet adjuvant naturel. Nous vous conseillons de le disséminer au printemps, au moment de l’année où la croissance de vos plantes est la plus soutenue.

Attention, si vous avez mis dans votre bac à compost des déjections d’animaux carnivores (votre chien ou votre chat), nous vous déconseillons formellement d’utiliser cet humus pour des plantes qui seront vouées à votre alimentation (arbres fruitiers, potager, plantes aromatiques). Il faut réserver ce compost à vos plantes d’ornement.

Où se fournir un composteur ? 

Un composteur peut s’acheter dans le commerce. L a plupart du temps, il s’agit d’un kit à monter soi-même, c’est vraiment très simple : il s’agit de 4 murs latéraux en plastique semi-rigide et d’un couvercle. Selon votre lieu de résidence, en France, certaines collectivités incitent les particuliers à s’équiper d’un composteur en subventionnant son achat. Par exemple, la métropole Aix-Marseille-Provence (deuxième métropole du pays par la population) fournit à chaque foyer un composteur pour la somme de 10 euros. Comme cette institution s’occupe du ramassage des déchets, c’est dans son intérêt que vous passiez au compostage, puisque cela signifie moins de déchets à ramasser et traiter. 

On vous conseillera peut-être d’acheter un lombricomposteur. Je ne vous recommande pas un tel achat. En effet, un lombricomposteur est plus complexe à gérer qu’un composteur classique. Et sa principale différence, c’est qu’il est fourni “avec des vers” déjà à l’intérieur. Et en plus, il est clos en bas, ce qui empêche toute vie de se développer de façon naturelle. Les seuls hôtes que votre composteur accueillera ce sera les lombrics achetés avec. Alors qu’un composteur classique accueillera plus facilement toute la faune environnante qui souhaitera participer au festin. 

Déchets compostables et écologie

Voici une liste de déchets compostables qui raviront insectes et lombrics qui coloniseront votre composteur.

Liste des déchets compostables

  • Epluchures de légumes
  • Restes de fruits (peau d’agrumes, de paztèque, graines de melon…)
  • Petites branches d’arbres et d’arbustes
  • Feuilles mortes (attention à ne pas en mettre en trop grande quantité)
  • Fruits et légumes pourris
  • Marc de café
  • Papier (journal, essuie-tout, emballage)
  • Déjections d’animaux herbivores (les poules par exemple)

Attention, je vous déconseille de jeter les noyaux de fruits dans votre composteur, ainsi que les grosses branches d’arbres et les bouts de bois sec car leur décompositionn sera beaucoup plus lente. 

Composter c’est écologique

C’est un point central du compostage : cette action pourtant simple est cruciale pour la planète. Composter permet de réduire son empreinte carbone. En effet, tous les déchets que vous jetez dans votre bac à compost représentent autant de déchets qui ne seront. pas brûlés dans un incinérateur. Aujourd’hui, l’incinération est le principal mode de destruction des déchets.

Cette action demande une logistique importante (tournée des éboueurs quotidienne) et génère une pollution conséquente (émissions de gaz à effet de serre non négligeables). Avoir un composteur chez soi vous permettra donc de réduire très rapidement la taille de vos poubelles. Tout en valorisant vos déchets en les transformant en ressources. Alors, pour réduire votre empreinte carbone et produire un humus de qualité (certains parlent même d’or brun), rien de tel qu’un composteur.

Comment je fonctionne au quotidien

J’essaie le plus possible d’acheter des produits frais pour préparer mes aliments. Premièrement pour l’aspect gustatif, et deuxièmement pour le côté écologique : je réduis ma quantité de déchets. Les fruits et légumes s’achètent en vrac (je détaille ici comment faire ses courses en vrac) par exemple, et les emballages de ceux-ci sont cartonnés ou en papier. Ils peuvent donc être mis au compost.

Quand vous cuisinez vos fruits et légumes, il y a souvent des déchets compostables (enveloppe des oignons, peaux de banane, épluchures de pommes de terre…). Grâce à votre compost, ce sont autant de déchets qui ne seront pas incinérés (et qui ne produiront pas de carbone supplémentaire qui viendra renforcer l’effet de serre). Ces déchets issus de végétaux sont des ressources à placer dans votre composteur.

J’ai placé au-dessus de ma poubelle deux petits bacs dans lesquels je jette mes déchets compostables. Et quand ces bacs sont pleins, je vais les vider dans le composteur (environ 2 fois / semaine). Cela correspond à un sac poubelle de 30 litres (et autant de volume de déchets) d’économisé chaque semaine. Et en plus de cela, le compost sera valorisé en terreau pour mes plantations l’année prochaine. Avec le compost, on y gagne sur toute la ligne !

déchets verts avant le composteur

Un composteur naturel : le jardin

Pour ceux qui bénéficient de grands espaces (cette notion est vague, mais on va dire à partir de 1000 mètres carrés), vous pouvez composter à l’air libre, en extérieur. Comment procéder ? Il suffit de délimiter une zone dans laquelle vous posez vos déchets verts qui se composteront naturellement en attirant les insectes et les bactéries intéressés. Ce composteur fonctionnera comme une réserve de nourriture pour tout ce petit monde.

Autre solution si vous êtes adeptes du compostage en plein air, vous pouvez enfouir vos déchets compostables sous le paillage de vos cultures. Ainsi, vos déchets amenderont naturellement votre sol. C’est une technique qui prend un peu plus de temps qu’un composteur bien organisé. Mais certains l’apprécient pour son côté « direct », ça fait une étape de moins puisqu’après on aura pas à répandre le compost sur nos cultures, il se sera déjà intégré à la terre.

3 réflexions sur « Pourquoi un composteur est indispensable en 2020 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *